NOÉMI PUJOL

Peintures

Sélection

Exposition du 2 juin au 2 juillet 2022

Vernissage  jeudi 2 juin

de 18 à 21 heures

Prolongation de l'exposition

jusqu'au samedi 9 juillet 2022

Nageur. 54x68cm  2021 (BD).jpg

Noémi Pujol, Nageur, 2021, huile sur toile, 54 x 68 cm.

          Ma rencontre avec Noémi Pujol remonte à bien des années. Elle est née sous le signe des rendez-vous manqués... C’était peut-être à la fin des années 90 ou début 2000, ma galerie était encore rue Mazarine. Noémi Pujol était venue me montrer son travail. Je me souviens qu’elle m’a apporté un tableau de taille moyenne, et que c'était compliqué parce qu’elle était en voiture et était mal garée. J’exposais de l’art principalement minimal et son travail sortait complètement de ma ligne. Cependant quelque chose s’est imposé à moi et je me souviens lui avoir dit que son tableau avait de la tenue. Puis j’avais voulu profiter d’un voyage pour visiter son atelier à Paray-le-Monial. Mais je n’avais pas ses coordonnées et il m’a été impossible de la retrouver dans l’annuaire malgré une nuit passée sur place (c'était avant internet). Au cours des années suivantes, je croisais parfois son nom et à chaque fois je me demandais si c’était bien de la même artiste dont il s’agissait. Les images de son travail semblait faire référence à des personnes différentes. Une exposition dans un atelier à Paris quelques années après m’a permis de voir un ensemble de ses peintures. J’étais bien là parmi des images en partie familières et pourtant c’était comme si je continuais à chercher ce que j’avais devant les yeux. Enfin la découverte de son site web et une invitation à participer à une exposition collective en septembre dernier m’ont permis en quelque sorte de réconcilier l’image mouvante que j’avais de l’art de Noémi Pujol avec l’image fixe de son travail.

          Cette exposition personnelle est la continuité de cette rencontre avec sa peinture, dans l’acceptation d’un univers qui lui appartient et qui m’interroge. Je suis heureux de partager cette exposition avec vous.


Arnaud Lefebvre

Vues de l'exposition
9b   Breuils, brindilles , Irène 116x90cm  2022 copie.JPG

À la galerie Arnaud Lefebvre, la peinture de Noémi Pujol prend corps.
Des présences sous forme de portraits en pied tissent un lien efficace créant une ronde d'amis dans laquelle Noémi s'engage pour offrir à sa lointaine pratique de l'abstraction

la vie des corps et des regards.

Irène Quesnay

Noémi Pujol

"Breuils, brindilles, Irène", 2022, huile sur toile, 116 x 90 cm.

7c   Dos-marcheur  146x114,5cm  2021 copie.jpg

Les tableaux jouent entre eux

et se renvoient leurs différences,

dans leur coloris mais aussi dans leur processus. Pourtant sans doute ont-ils

en commun de s’originer dans la sensation.
Celle-ci le plus souvent a surgi de la

symbiose ou de la porosité avec un

pays-paysage/moment-instant ; de la momentanée fusion avec celui-ci.
Puis en ont découlé les étapes de la transposition vers l’écran de la représentation.

Noémi Pujol

Noémi Pujol

"Dos-marcheur", 2021, huile sur toile, 146 x 114,5 cm.

————————————————————

Dans le cadre de l'exposition de Noémi Pujol

la galerie rend un hommage à sa sœur,

l'économiste féministe Michèle Pujol,

samedi 2 juillet à 18 heures.

_Pour contrée__183 x 192 cm_1998_recadré.jpg

Noémi Pujol, Pour contrée, 1998, diptyque, huile sur toile, 192 x 192 cm.

Hommage à la Galerie et réunion Zoom

avec la participation d'amies et de collègues de Michèle Pujol

dont Keith Louise Fulton, Janet Seiz, Brook Holdack et Naomi Guilbert.

durée : 23 minutes

Dog Tooth Lake2.jpg

Michèle Pujol at Dog Tooth Lake, Ontario, Canada, 1989

© Photo Naomi Guilbert

En tant que chercheuse française installée aux États-Unis puis au Canada
— universités de Seattle, de Manitoba et de Victoria —, et militante du mouvement féministe et de la défense des minorités, Michèle Pujol (1951-1997) a contribué à questionner l'économie du point de vue des Femmes dans les années 1990

par son livre « Feminism and Anti-Feminism in Early Economic Thought ».

————————

Keith Louise Fulton était une mère célibataire de jeunes enfants quand elle a rencontré Michèle en 1984, aujourd’hui grand-mère célibataire et professeur retraitée titulaire de la chaire du département d’anglais à l’université de Winnipeg. Elle était la première titulaire de la chaire d’études féministes Margaret Laurence pour les Universités de Manitoba et de Winnipeg 1987-1992. Elle est féministe.

Janet Seiz est une économiste d’Amérique du nord qui est devenue amie avec Michèle Pujol au début des années 1990, quand elles ont aidé à établir l’International Association for Feminist Economics (IAFFE) et son journal Feminist Economics. Elle a écrit l’avant-propos à l'édition courante de 1998 du livre de Michèle Feminism and Antifeminism in Early Economic Thought. Elle est récemment retraitée après 30 années à la faculté d’économie du Grinnell College. 

Naomi Guilbert est une membre fondatrice de Fubuki Daiko, un groupe de percussions basé à Winnipeg au Canada. Elle est aussi une écrivaine occasionnelle et parfois jardinière. Et elle est encore féministe (avec des penchants marxistes — d'où sa forte attirance pour Michèle!).

————————