MARIE-FRANCE JEAN

RYO TAKAHASHI

 

ANTRE

 

Exposition 7 juin - 7 juillet 2018

Vernissage jeudi 7 juin de 18 h à 20h - Performance à 19h30

(Cliquer pour faire défiler les images)

L’exposition présente deux artistes, Marie-France Jean et Ryo Takahashi. Marie-France Jean est française, Ryo Takahashi japonais, ils vivent ensemble à Toulouse.
Marie-France Jean superpose l’encre sur le papier. Les 8 oiseaux de Marie-France Jean correspondent à des éléments de la nature : feu, bois, racine etc.
Ryo Takahashi présente une nouvelle partie de son travail sur le Seuil et la Borne. Il instaure une correspondance avec chaque oiseau de Marie-France Jean: la peau animale des œuvres de son installation un accent dans l'espace vient répondre au papier des oiseaux, et la suie dialogue avec l’encre noire.
En 2009, à la suite d'un épisode douloureux de leur vie où l’artiste japonais s’est retrouvé “sans-papiers”, une exposition de groupe en soutien à Ryo Takahashi a été organisée à la Galerie Arnaud Lefebvre, ainsi qu’une exposition à deux artistes intitulée Cent papiers sans bornes. Cet évènement a profondément marqué leur parcours artistique et l’exposition ANTRE s’inscrit dans ce parcours. Ils le décrivent comme « un voyage vers l’inconnu ».
Les deux artistes partagent un rapport à la performance: Marie-France Jean pour le son, Ryo Takahashi avec l’espace éphémère.

Voici ce qu’ils ont écrit :


ANTRE

Quand on jette une pierre dans l’eau une onde affleure à la surface.
Nous avions à trouver une idée, un concept pour notre exposition.
Une pierre lancée, elle quitte la main pour agiter l’eau d’une peau de lumière ondoyante. Elle embrasse dans son mouvement les feuilles mortes, la mousse, la fange…
Une image a surgi « l'Antre »:
Dans un souterrain coupé du monde nous sommes des intrus, comme une pierre lancée dans le noir.
On entend l’écho du bruit de pas. Ce chuchotement en forme de serpent résonne aux creux de la roche et ondule sur les parois de la cavité.
L’obscurité de la grotte est comme de la suie.
L’obscurité est un refuge pour la bête sauvage, une méditation pour l’ermite et un ennui pour les fantômes.
Nous sommes des intrus comme une pierre lancée dans le noir.
Toutes ces apparitions fugitives s’effacent comme les sillons de l’eau après la chute de la pierre.
Nous laissons peut-être une trace de griffe, une empreinte de la main dans ce passage.
Et pour quelques instants au plus profond de l’obscurité nous avons perçu à la fois l’extérieur et l’intérieur du monde.

Et à propos de la performance :
La performance est signe.
Un lien se tisse entre le geste - la main et l'objet.
La performance est un point de vue sur l'exposition.
Les artistes cherchent des indices pour explorer le mystère de l'ANTRE. 

Vidéo de la performance

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon

2018 © Galerie Arnaud Lefebvre. All rights reserved.