CARL ANDRE
FRANÇOIS BACLESSE Journal de Bopa
SYLVIE BONNOT
ALTER CARNOL
ROSEMARIE CASTORO (1)
ROSEMARIE CASTORO (2) Writings
LESLEY FOXCROFT
BENOIT GOLLÉTY
DAVID GORDON (1)
DAVID GORDON (2) Poems
ROBERT HUNTER (1)
ROBERT HUNTER (2) Grazia Gun "A Nothing Point"
ROBERT HUOT (1)
ROBERT HUOT Film Information
MARIE-FRANCE JEAN
CAROL KINNE (1)
CAROL KINNE (2) Notes on Carol Kinne's Paintings
MARTINA KLEIN
MELISSA KRETSCHMER
NADINE DE KŒNIGSWARTER
LUCAS L’HERMITTE
GALERIE A. LEFEBVRE
LUCY LIPPARD "Full of it" sur Robert Huot (trad. fr.)
LUCY R LIPPARD lecture du 26.4.2012
LAURA MARELLO Lecture du 28 juin 2012
JULIAN MEREUTA
THIERRY MIROCHNITCHENKO
MARIA MORGANTI (1)
MARIA MORGANTI (2) Walls of Work on Paper
PIERO MORGANTI Diario di Viaggio Parigi 23-28 ottobre 1992
HELGA NATZ
JUDITH NELSON (1)
JUDITH NELSON (2) "How Paper Responds To..."
PAUL NELSON (1)
PAUL NELSON (2) Poems
RENO ODLIN
FRANCOIS RISTORI (1)
FRANCOIS RISTORI (2) Proposition-peinture
BARBARA ROSE interview Carl Andre
MARIANNE SCHARN (1)
MARIANNE SCHARN (2) A Correspondence with Carl Andre
MICHAEL H SHAMBERG
EIJI SUZUE (1)
EIJI SUZUE (2) Fragments de "L'Éclair de Paris"
RYO TAKAHASHI (1)
RYO TAKAHASHI (2) Écrits d'expositions
 

"PARITÉ" : STÉPHANE BAYARD, ROBERT HUOT, MARTINA KLEIN, MARIA MORGANTI, EUGÉNIE PAULTRE, MARIANNE SCHARN, RYO TAKAHASHI
7 novembre - 7 décembre 2013


Vernissage : jeudi 7 novembre 2013 de 18h à 20h,

à 19h30 performance « papillon de nuit » de Ryo Takahashi

pour voir la vidéo de la performance/ to see the video of the performance




jeudi 28 novembre 2013 à 19h

lecture de / reading by

Stéphane Bayard

Robert Huot

Maria Morganti

Eugénie Paultre

Marianne Scharn

vidéo de la lecture / video of the reading




(English text below)


PARITÉ

 

« Parité » est une exposition de peinture avec 4 artistes femmes et 3 artistes hommes. Les études féministes ont démontré l’importance de reconsidérer l’art selon d’autres critères que ceux qui ont mené à un déroulement « patriarcal » de l’histoire de l’art.

Cette exposition propose un regard sur un art fait par des hommes et un art fait pas des femmes au moyen de la peinture. Chacun des artistes de l’exposition a développé ses propres formes d’expression.

 

Stéphane Bayard montrera deux tableaux de la même série. À la précédente exposition, sa pièce était accompagnée d’une vidéo de la même pièce, créant un effet de miroir entre les deux. Il parle lui-même de « pratique plutôt "inquiète" du tableau abstrait mais aussi surtout de la monochromie ». Est-ce du double mouvement de concentration et d’ « engloutissement » du regard du spectateur que ses tableaux tirent leur pouvoir d’attraction ?

 

La pièce de Robert Huot, Based On Four Centers (« Basé sur quatre centres ») est un triangle équilatéral d’acrylique et fusain sur toile, dont le titre semble défier la géométrie. L’usage de diverses formes de symétrie est une constante dans l’art de Robert Huot. Son intérêt de longue date pour l’œuvre de Buckminster Fuller l’a amené à rejeter la surface rectangulaire au profit du triangle. Ses recherches dans ce domaine depuis plus de cinquante ans montrent un ensemble impressionnant de réalisations. (voir http://www.roberthuot.com/recent-work/triangles/).

 

Le monochrome chez Martina Klein fait partie, comme dans ses peintures en angle droit, d’un langage visuel dont les articulations visent à la réalité de la couleur. Dans l’exposition, nous verrons une petite peinture « lila » dont la toile n’est fixée que par le bord supérieur et repose librement le long du châssis. Et une « Pick-Pocket Painting » où un morceau de tissu peint ressort d’une large « poche ». Dans les deux cas, nous sommes mis en présence du processus matériel de sa peinture. Martina Klein dit que la couleur possède un espace que nous pouvons voir.

 

Les deux peintures de Maria Morganti datent de 1998. L’art de Maria Morganti semble converger vers une double fin. D’un côté son souci de rendre la couleur autonome, en donnant à toutes les couleurs le même traitement, et de l’autre côté d’imbriquer plus systématiquement sa vie à son temps de travail, en quête d’ouverture et d’harmonie. Ses deux tableaux nous disent aujourd’hui la profondeur de son engagement tandis qu’ils contiennent déjà le germe de son évolution, et qu’ils marquent un moment de plénitude vus à travers les yeux de ses enrichissements ultérieurs.

 

Les peintures d’Eugénie Paultre ont la fraîcheur d’un nouveau départ et pourtant elles donnent l’impression d’appartenir à une tradition qui remonte loin en arrière de nous. Ses pigments purs, ses traces peintes et ses formats carrés sont des seuils tangibles pour entrer dans le grand voyage visuel qu’Eugénie Paultre élabore dans son art.

 

« Pacific IV » de Marianne Scharn évoque l’océan du même nom. La référence de Marianne Scharn à l’image en tant que l’ « autre côté de l’abstraction » est un fil sous-jacent à son travail.  L’expérience plastique de l’Océan sur le carré des quatre toiles provient de la vibration des fines bandes acryliques bleues et argent et de la fixité du mur entre les carrés. Il est extraordinaire que sa peinture donne une telle sensation de paix, à un moment où Marianne Scharn doit affronter la catastrophe naturelle qui a dévasté son village de Mogollon au Nouveau Mexique…

 

La peinture de suie de Ryo Takahashi est composée de deux carrés identiques de papier fait main avec du plâtre et verni. Ils « révèlent » l’image du dos d’une femme nue allongée. Chaque fragment semble indépendant de l’autre, et leur mise en relation crée la silhouette de la femme. Elle habite dans un monde flottant entre Gustave Courbet et l’âge post atomique.

 

 

PARITY

 

“Parity” is show of painting with 4 women and 3 men artists. Feminist studies have proved the importance to reconsider art according to other criteria than those who led to a “patriarchal” unfolding of art history.

This exhibition intends to show an art made by women and made by men by means of painting. Each artist in the exhibition has developed his or her own way of expression.

 

Stéphane Bayard will show 2 paintings of the same series. In the previous exhibition, his piece came together with a video of the same piece, establishing a mirror effect between the two. He himself speaks of “a rather ‘unquiet’ practice of abstract painting but also particularly of monochromy.” Is it from the double movement of concentration and “engulfment” of the viewer’s look that his paintings draw their power of attraction?

 

The piece by Robert Huot, "Based On Four Centers," is an equilateral triangle of acrylic and charcoal on canvas, whose title seems to challenge geometry. The use of various kinds of symmetry is a constant in Robert Huot’s art. His ancient interest in the work of Buckminster Fuller caused him to dismiss the rectangular surface for the triangle. His researches in this field for more than fifty years show an impressive range of achievements  (voir http://www.roberthuot.com/recent-work/triangles/).

 

Monochrom in Martina Klein’s work belongs, as in her corner paintings, to a visual language that has articulations aiming at the reality of colour. In the exhibition, we will see a small “lila” painting, where the canvas is fixed by the upper edge and rests freely along the stretcher. And a “Pick-Pocket Painting” where a piece of painted cloth comes out of a large “pocket”.  In both cases we can realize the material process of her painting. Martina Klein says colour has a space that we can see.

 

The two paintings by Maria Morganti date of 1998. The art of Maria Morganti seems to converge toward a double end. On one hand her concern to make colour autonomous by giving every colour the same treatment, on the other hand to intricate more systematically her life time in her art time, in search of openness and harmony. Her two paintings tell us today the deepness of her involvement as they already contain the germ of her evolution, and mark a moment of fulfillment seen through the eyes of her later enrichments.

 

The paintings of Eugénie Paultre have the freshness of a new departure, however they appear to belong to a tradition that goes back far from us. Her pure pigments, painted traces and square sizes are tangible thresholds to enter into the great visual voyage that Eugénie Paultre work up in her art.

 

“Pacific IV” of Marianne Scharn evokes the Ocean by the same name. Her reference to image as “the other side of abstraction” is an underlying thread in Marianne Scharn’s work. The plastic experience of the Ocean on the four painted squares comes from the vibration of the thin stripes of blue and silver acrylic, and the still wall between the squares.  It is extraordinary her painting gives such a peaceful feeling at a time when Marianne Scharn has to face the natural disaster that devastated her village of Mogollon in New Mexico.

 

The soot painting of Ryo Takahashi is composed of two identical squares of plastered and varnished handmade paper. They “reveal” the image of the back of a naked reclining woman. Each fragment seems independent from the other, and only their relation creates the figure of the woman. She lives in a floating world between Gustave Courbet and the post atomic age.

 

 

Exhibit Images






Vernissage "Parité"
photo Pat H Mart




Vernissage "Parité"
photo Pat H Mart




Vernissage "Parité"
photo Pat H Mart




RYO TAKAHASHI
Performance "Papillons de nuit"




RYO TAKAHASHI
Performance "Papillons de nuit"




RYO TAKAHASHI
Performance "Papillons de nuit"




RYO TAKAHASHI
Performance "Papillons de nuit"




RYO TAKAHASHI
"Papillons de nuit", oxde de fer sur papier, 2 x (56,5 x 38 cm), 56,5 x 82 cm au total




Vue d'exposition "Parité"




Vue d'exposition "Parité"




Vue d'exposition "Parité"




Vue d'exposition "Parité"




Vue d'exposition "Parité"




STÉPHANE BAYARD
Tableau, 2006, liant acrylique sur voile polyester, pâte à modeler de couleur, toile pliée en épis sur châssis, 60 x 60 cm




STÉPHANE BAYARD
Tableau, 2006, liant acrylique sur voile polyester, pâte à modeler de couleur, toile pliée en épis sur châssis, 60 x 60 cm




MARIA MORGANTI
"Presenza", Venezia 1998, acrylique sur toile, 110 x 90 cm




EUGÉNIE PAULTRE
Huile et pigment sur toile, novembre 2013, 50 x 50 cm




EUGÉNIE PAULTRE
Huile et pigment sur toile, novembre 2013, 50 x 50 cm




MARTINA KLEIN
Huile sur toile, 37 x 61 cm, 2005




MARTINA KLEIN




MARTINA KLEIN
Pick Pocket Painting, 2013, n° 7/16, toile et tissu peint dans plexiglas, 45,5 x 31 x 8 cm




EUGÉNIE PAULTRE
Huile et pigment sur toile, novembre 2013, 40 x 40 cm




RYO TAKAHASHI
"Montagne", 2010, diptyque, 2 x (60x60cm), total 60 x 125 cm, suie, papier fait main avec plâtre, vernis




EUGÉNIE PAULTRE
Huile et pigment sur toile, octobre 2013, 40 x 40 cm




MARIA MORGANTI
"Presenza", Venezia 1998, acrylique sur toile, 140 x 100 cm




MARIANNE SCHARN
"Pacific IV", 2007, acrylic on canvas, 4 elements, each : 61 x 61 cm, total : 127 x 127 cm




ROBERT HUOT
"Based On Four Centers", Oct. 97, acrylique et fusain sur toile, triangle équilatéral de 77,5 cm de côté, h. 67,5 cm




ROBERT HUOT
"Based On Four Centers" detail




EUGÉNIE PAULTRE
Huile et pigment sur toile, octobre 2013, 80 x 80 cm




MARIANNE SCHARN
"Homage to Chamberlain" vidéo 2013




STÉPHANE BAYARD
vidéo 2013


Galerie Arnaud Lefebvre | 30 rue Mazarine, 75006 Paris | 33 (0)1 43 26 50 67 | arnaud@galeriearnaudlefebvre.com | Mar-sam: 14h30 - 18h30