CARL ANDRE
FRANÇOIS BACLESSE Journal de Bopa
STEPHANE BAYARD
SYLVIE BONNOT
BILL BRAND
ALTER CARNOL
ROSEMARIE CASTORO (1)
ROSEMARIE CASTORO (2) Writings
LESLEY FOXCROFT
BENOIT GOLLÉTY
DAVID GORDON (1)
DAVID GORDON (2) Poems
NICOLE HASSLER
HESSIE
ROBERT HUNTER (1)
ROBERT HUNTER (2) Grazia Gun "A Nothing Point"
ROBERT HUOT (1)
ROBERT HUOT Film Information
ROBERT HUOT On the Red Classic Series
MARIE-FRANCE JEAN
CAROL KINNE (1)
CAROL KINNE (2) Notes on Carol Kinne's Paintings
MARTINA KLEIN
MELISSA KRETSCHMER
NADINE DE KŒNIGSWARTER
LUCAS L’HERMITTE
GALERIE A. LEFEBVRE
LUCY LIPPARD "Full of it" sur Robert Huot (trad. fr.)
LUCY R LIPPARD lecture du 26.4.2012
LAURA MARELLO Lecture du 28 juin 2012
KATY MARTIN
JULIAN MEREUTA
THIERRY MIROCHNITCHENKO
CARMENGLORIA MORALES CV
CARMENGLORIA MORALES Textes théoriques années 70-80
MARIA MORGANTI (1)
MARIA MORGANTI (2) Walls of Work on Paper
PIERO MORGANTI Diario di Viaggio Parigi 23-28 ottobre 1992
HELGA NATZ
JUDITH NELSON (1)
JUDITH NELSON (2) "How Paper Responds To..."
PAUL NELSON (1)
PAUL NELSON (2) Poems
SIMONE NIEWEG
RENO ODLIN
ANITA PAIN
CHRISTINE PIOT
DIANA QUINBY
FRANCOIS RISTORI (1)
FRANCOIS RISTORI (2) Proposition-peinture
BARBARA ROSE interview Carl Andre
ANNE SAUSSOIS
MARIANNE SCHARN (1)
MARIANNE SCHARN (2) A Correspondence with Carl Andre
MICHAEL H SHAMBERG
EIJI SUZUE (1)
EIJI SUZUE (2) Fragments de "L'Éclair de Paris"
RYO TAKAHASHI (1)
RYO TAKAHASHI (2) Écrits d'expositions
 
ROBERT HUOT On the Red Classic Series
Website: http://www.roberthuot.com



 ROBERT HUOT

THE RED CLASSIC SERIES (YOUTH, AGING AND BEAUTY)

 

The “Red Classic Series” was inspired by re-reading Kenneth Clark’s “The Nude, a Study in Ideal Form”. When I read it 50 years ago, I did not realize what a wonderful scholar and writer Clark is.

 

As a visual artist I have always been fascinated by the use of the human figure in the arts. My wife and collaborator, artist Carol Kinne, has always contended that though we are both abstract artists, underneath it all, I am a figure painter and she a landscape painter.

 

Over the years Carol and I have done many collaborative pieces. In the early 1980’s in hard economic times, Carol did a series of paintings on stones, and scraps of wood. She also made a set of 15 masks drawn and painted on paper plates. These masks were the primary subject matter for a short film we made called “Masks”. This beautiful little film was a “continuous performance” edited in camera. More recently we’ve done “4 Carol’s Plus”, a three-part installation and “Masks II”. These Works involved the human figure.

 

Clark states that during the Hellenistic period the Greeks made a number of sculptures of older people, or “senior citizens”. These Works were usually made to represent pathos and to evoke ridicule. Generally we seem to feel, as the Greeks did, that beauty is the exclusive domain of youth and older is pathetic, certainly with regard to appearance. What would come of challenging this commonly accepted attitude?

 

Carol and I are both “senior citizens”. This means we are over 65 years of age and this is true. I was born in 1935 and Carol in 1942. We have both experienced a variety of physical mishaps — cancer for Carol and a stroke for me. These events have not dampened out our “lust for life”. In fact, we are about as active as ever. So, in this spirit we challenge the stereotypes society inflicts on us. One might say, there is a political element to “The Red Classic Series” and a touch of defiance.

 

When Christianity was officially endorsed by the Emperor Constantine in the 4th century a new era was born. Greek art and literature were suddenly pagan or decadent. With the Judeo-Christian preoccupation with the “word” and suspicion of the object “idolatry”, thousands of books were burned and many pieces of sculpture buried or destroyed. Fortunately this purge was not totally successful and so eventually the Renaissance—recovery and rediscovery—humanism! Literally and figuratively the fruits of Greece and Rome were reborn as were the human mind and spirit.

 

If I had to define myself in religious or philosophic terms, I would say I’m a pagan and a humanistic. The earth, nature and the universe are my “gods”.

 

Mr. Clark is our visual time travel guide, instructing us on the treatment of human form as god and mere mortal over 2,5 millennia. In his great work, “The Nude”, he shows hundreds of photographic reproductions of paintings, drawings and sculpture that exemplify our attitudes toward and representation of ourselves (at least that of primarily western men for 2500 years).

 

Here we are now, nearing the end of the first decade of the 21st century and not much has changed. The youth cult is as strong as ever. Glamour and youth are synonymous. Older people are wearers of hearing aids and pill takers. (Some times these pills promise to give a few minutes of youth, but hopefully not more than four hours.)

 

What would happen if two old pill takers presumed to assume the poses of Greek gods or, in other words, mimic the ideals of human form represented by youth? In drawing, painting and sculpture the artist can place the human body in more or less any position he or she wishes. In attempting to replicate some of these poses we found that the forces of nature, such as gravity or our less supple bodies would not allow exact duplication and we felt that in some cases not even the most fluid youthful body could comply. This is particularly true in attempting the triple twists so loved by Leonardo and Michelangelo. So our results are approximations.

 

We have usually selected the images with the spirit or attitude of the original, not necessarily the most accurate pose. (Yes, our photos are reproductions of reproductions of reproductions.)

 

We are working primarily with natural light, which varies from day to day. Weather, time of year and time of day are all factors. The light is hot and/or subdued and occasionally produces fortuitous accidents. Our “set” is a small room (6’x9’x10’ high) and is painted red. Our “props” are red and so the title “The Red Classic Series”.

 

So again, our results occasionally come close in mimicking the source.  There is  humor, pathos, absurdity and hopefully a bit of beauty but not much youth. As artists, seniors, and survivors we have the obligation to grow and thrive. We must throw off the stereotypes and ensnarements society wishes to impose on us. Yes aging brings us closer to our ultimate end, but, we will celebrate whenever possible throughout the entire journey.

 

Robert Huot, Columbus, NY, June 21, 2009. www.roberthuot.com

 

It is rumored that members of the Massachusetts state legislature are proposing a law designating nude photos of men and women over 60 years as pornographic. This, they say will protect us old folks from sexual predators. Carol said we’ll have to stay out of Massachusetts, the home of American Puritanism.

 

CYCLE PORTRAITS OF ARTISTS ROBERT HUOT October 2-11, 2014 - Arnaud Lefebvre Gallery - 10 rue des Beaux-Arts 75006 Paris – Tel : +33 (0)1 43 54 55 23 / +33 (0)6 81 33 46 94 – www.galeriearnaudlefebvre.com - Tues-Sat : 10:30-12:30 am / 2:30-6:30 pm

NUIT BLANCHE Sat Oct.4, 9 pm-3 am, works by the Choreographer Agnes Butet and by Robert Huot in alternance.



ROBERT HUOT LA SÉRIE RED CLASSIC (Vieillesse, jeunesse et beauté)

 

« La série Red Classic a été inspirée par la relecture du livre Le Nu de Kenneth Clark. Quand je l’ai lu il y a 50 ans, je ne m’étais pas rendu compte à quel point Clark est un merveilleux auteur érudit.

 En tant qu’artiste visuel j’ai toujours été fasciné par l’utilisation de la figure humaine en art. Mon épouse et collaboratrice, l’artiste Carol Kinne, a toujours soutenu que même si nous sommes tous deux des artistes abstraits, dans le fond je suis un peintre de figures et elle une peintre de paysages.

 Au cours des années Carol et moi avons fait beaucoup de pièces en commun. Au début des années 80 dans des temps économiques difficiles, Carol a fait une série de peintures sur des pierres, et sur des morceaux de bois. Elle a aussi réalisé un ensemble de 15 masques dessinés et peints sur des assiettes en carton. Ces masques ont constitué le sujet principal d’un court film que nous avons appelé Masks. Ce beau petit film était une « performance continue » éditée directement à la caméra. Plus récemment nous avons fait 4 Carol’s Plus, une installation en trois parties, et Masks II. Ces travaux impliquent la figure humaine.

Clark déclare que pendant la période hellénistique les Grecs on réalisé quantité de sculptures de gens âgés, ou de « citoyens du troisième âge ». Ces œuvres ont été habituellement faites pour représenter le pathos ou pour évoquer le ridicule. En général on a le sentiment, comme c’était le cas pour les Grecs, que la beauté est le domaine exclusif de la jeunesse et que les vieux sont pathétiques, tout du moins pour ce qui concerne l’apparence. Qu’est-ce que cela produirait de prendre le contrepied de cette attitude communément admise?

 Carol et moi sommes tous deux des « citoyens du troisième âge ». Cela veut dire que nous avons plus de 65 ans et c’est la vérité. Je suis né en 1935 et Carol en 1942. Nous avons tous les deux eu des problèmes physiques ­— un cancer pour Carol et une attaque pour moi. Ces évènements n’ont pas calmé notre « appétit gourmand pour la vie ». En réalité, nous sommes à peu de chose près aussi actif que jamais. Donc, dans cet état d’esprit, nous réagissons contre les stéréotypes que la société nous inflige. On pourrait dire qu’il y a un élément politique dans la série The Red Classic et aussi une touche de défi.

 Quand le christianisme a été officiellement adopté par l’empereur Constantin au 4e siècle, une nouvelle ère est née. L’art grec et la littérature sont soudainement devenus païens ou décadents. Avec la préoccupation judéo-chrétienne pour le « mot » et la suspicion à l’encontre de l’« idolâtrie », des milliers de livres ont été brûlés et de nombreuses sculptures enterrées ou détruites. Par bonheur cette purge n’a pas été une réussite totale et donc en définitive— récupération et redécouverte — l’humanisme de la Renaissance ! Littéralement et figurativement les fruits de la Grèce et de Rome étaient nés encore une fois comme l’étaient la pensée et l’esprit humains.

 Si j’avais à me définir en termes religieux ou philosophiques, je dirais que je suis païen et humaniste. La terre, la nature et l’univers sont mes « dieux ».

 Mr. Clark est notre guide de voyage visuel dans le temps, il nous instruit sur le traitement de la forme humaine en tant que dieu et simple mortel à travers une période de deux millénaires et demi. Dans son grand travail Le Nu, il montre des centaines de reproductions photographiques ou de peintures, de dessins et de sculptures qui témoignent de notre attitude vis à vis de nous mêmes et de nos représentations (du moins essentiellement celles des Occidentaux, depuis 2500 ans).

 Nous voici maintenant, approchant la fin de la première décade du 21e siècle et assez peu  de choses a changé. Le culte de la jeunesse est aussi fort que jamais. Avoir du succès et être jeune sont synonymes. Les gens âgés sont ceux qui portent les appareils auditifs et prennent des pilules. (Parfois ces pilules promettent de donner quelques minutes de jeunesse, mais, espère-t-on, pas plus de quatre heures.)

 Qu’est-ce qui arriverait si deux vieux avaleurs de pilules prenaient la liberté d’assumer les poses des dieux grecs ou, en d’autres mots, imitaient les idéaux de la forme humaine représentée par la jeunesse ? Dans le dessin, la peinture et la sculpture l’artiste peut placer le corps humain en n’importe quelle position, ou à peu près,  qu’il ou elle souhaite. Dans la tentative d’imiter quelques-unes de ces poses il nous est apparu que les forces de la nature, telles que la gravité ou le manque de souplesse de nos corps, ne permettent pas la copie exacte et nous avons eu la sensation que dans quelques cas, même le corps jeune et plus fluide ne pourrait pas s’y conformer. C’est particulièrement vrai en essayant les triple torsions qu’aimaient tellement Léonard et Michel-Ange. Donc nos résultats sont des approximations.

 Nous avons habituellement sélectionné l’image dans l’esprit ou l’attitude de l’original, pas nécessairement avec la pose la plus précise. (Oui, nos photos sont des reproductions de reproductions de reproductions.)

 Nous travaillons principalement avec de la lumière naturelle, qui varie de jour en jour. Le temps qu’il fait, le moment de l’année et celui de la journée, tous ces facteurs interviennent. La lumière est vive et /ou tamisée et à l’occasion produit des accidents fortuits. Notre « décor » est une petite pièce (env. 2 m x 3 par 3 m de haut) qui est peinte en rouge. Nos « accessoires » sont rouges, d’où le titre la série The Red Classic.

 Donc une fois de plus, nos résultats aboutissent parfois en copiant la source. Il y a de l’humour, du pathos, de l’absurdité et espérons-le un peu de beauté mais pas beaucoup de jeunesse. En tant qu’artistes, séniors, et survivants, nous avons l’obligation de croître et de nous développer. Nous devons nous débarrasser des stéréotypes et des pièges que la société souhaite nous imposer. Oui, vieillir nous rapproche de notre fin ultime, mais nous le fêterons chaque fois que c’est possible tout au long du voyage. »

 

Robert Huot, Columbus, NY, le 21 juin 2009. www. roberthuot.com

 

P.S. : Il est question que les membres de la législature de l’État du Massachusetts proposent une loi désignant les photos d’hommes et de femmes nus comme pornographiques. Cela, disent-ils, nous protégera, nous les vieux, des prédateurs sexuels. Carol dit que nous ferions mieux de ne pas aller au Massachusetts, la maison du Puritanisme américain.

 

CYCLE PORTRAITS D’ARTISTES ROBERT HUOT2 - 11 octobre 2014 - Galerie Arnaud Lefebvre - 10 rue des Beaux-Arts 75006 Paris - tél. : +33 (0)1 43 26 50 67 / (0)6 81 33 46 94 - www.galeriearnaudlefebvre.com - mardi-samedi : 10h30-12h30 / 14h30-18h30

NUIT BLANCHE, Samedi 4 octobre de 21h à 2h, travaux d’Agnès Butet et de Robert Huot présentés en alternance

 


Artist Images


ROBERT HUOT and CAROL KINNE from "The Red Classic Series": After Van Eyck, Ghent altar piece, 15th Cent.
inkjet print and gouache for the frame, 2008-2009